Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 22:22

 

J'aime à me laisser bercer

par les mots qui s'amusent,

musardant au musée de mes rêves :

Musique, Maestro !

 

 

Les Muses invoquées par chaque grand poète au détour d'une rime ou d'une plume malade, ne peuvent-elle donc vraiment nourrir en chacune de nous que vaste incompréhension, saine détestation ou même grand courroux ?


Que n'avons-nous, en effet, féminines écritures, quelque mâle démiurge pour aimable compagnon ?! Que nous est-il refusé d'implorer à notre tour le viril secours de nos inspirations troublées ?


En enfantant pas moins de neuf créatures auxquelles ils accordèrent leurs grâces, Zeus et Mnémosyne furent donc impuissants à mettre au monde un seul digne descendant  ?! Piètre exploit pour des dieux, à la réflexion ! Mieux eût valu finalement que la tâche fût confiée, comme il est de coutume, à la seule Nature car celle-ci, assurément, eût été plus équitable !


Las ! Vaines jérémiades ! Il faut nous résigner, nous rendre à l'évidence ! Les hommes qui nous inspirent sont de chair et de coeur, et nos broderies scripturales façonnées par leur seule tendresse, sculptées par leurs impérieux désirs, défaites par leurs douloureuses déceptions. Et, en définitive, cela ne nous sied-il pas davantage ?...


Cependant, serions-nous, pour autant, condamnées sans espoir à n'envisager en ces inspiratrices magistrales et parfaites que rivales détestables , qu'adversaires déloyales ?! Triste perspective, en vérité. Les femmes se jalousent parfois, il est vrai, et donnent à voir alors quelque navrant spectacle, qui ne peut qu'embarrasser les âmes délicates ! Mais en cédant sans retenue à ces tentantes vilénies, il nous faudrait, à n'en pas douter, renoncer également au feu de l'imagination, tout comme à l'espoir de faire surgir des mots l'improbable mélodie !


Ne vaut-il donc pas mieux quérir à notre tour la féminine amitié de ces enchanteresses ? Sans conteste, décidément, dans l'entente, l'harmonie et l'entraide, nous nous rendons plus talentueuses et, souhaitons-le, plus aimables !


Puissent parfois, au gré de leurs caprices, de leurs affinités, de leurs inspirations , la magistrale Callioppe, la délicieuse Terpsichore, les érudites Clio et Uranie, les solennelles Polymnie et Melpomène, l'espiègle Thalie ainsi que l'agréable Euterpe s'inviter en toute sensibilité à nos féminines échappées lyriques! Elles y seront toujours chaleureusement bienvenues  !


Je n'oublie pas, bien sûr, l'aimable et cordiale Erato, qui sait pouvoir compter déjà sur ma sympathie personnelle !...


 maulpoix---erato.gif

Erato par Jean-Michel Maulpoix (source de la photo : link)

Comment résister par ailleurs au plaisir de vous conseiller d'aller musarder

sur l'ensemble du merveilleux site de Jean Michel Maulpoix ?! link 

Silence, je lis !

 

 

Faites d'amusants rêves musette de musaraignes et de cornemuses.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alice lightwood - dans rimes amusées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le monde d'alice lightwood
  • le monde d'alice lightwood
  • : pérégrinations poétiques dans un paysage de livres et de musiques au gré des inspirations actuelles et virtuelles.
  • Contact

Profil

  • alice lightwood
  • Dans les brumes caféinées d'un dimanche matin pluvieux, les dessins animés s'égosillent en vain : mes neurones restent suspendus aux effluves tenaces de mes perles de rêves.
  • Dans les brumes caféinées d'un dimanche matin pluvieux, les dessins animés s'égosillent en vain : mes neurones restent suspendus aux effluves tenaces de mes perles de rêves.

Recherche